Les « Monkeys on the lake »

Les « Monkeys on the lake »

Reading Time: 6 minutes
Chaussures quechua ? Check
Gourdes ? Check
Lampe frontal ? Check
Papier toilette ? Check

Ok je pense qu’on a tout !

C’est bien la première fois que je mets des choses pareils dans ma valise. D’habitude, c’est bikini, paréo et crème solaire ! Mais bon, on attend ce voyage depuis 6 mois maintenant avec Julien. On est juste super impatient de vivre cette aventure. Le plus drôle c’est quand on en parle à nos proches : alors les aventuriers ? Prêt pour votre balade en kayak ?

Canoë ! Ça-no-e ! Punaise c’est pas pareil. Et oui vous n’inquiétez pas on est super prêt, on regarde des vidéos depuis 3 mois et je n’ai jamais été autant sur le site de décathlon.

« Y en a sûrement un(e) qui va passer par-dessus bord ! Hehe » ouais riez en attendant vous êtes super jaloux parce que vous vous n’auriez jamais eu les tripes de le faire …

Jour J: vamos !

Les sacs (énormes et super lourds parce qu’on s’est bien équipés pour pas mourir de soif … bah quoi ? C’est les vacances quand même. Le capitaine haddock était un super aventurier mille sabords !) Et pour notre trajet en car on a tapé le jogging :

« Chéri prépare-toi à me voir sous mon meilleur jour pour la semaine à venir ! »

Si on résiste après tout ça on n’aura plus aucun doute sur la solidité de notre couple. Soit ça passe soit ça casse. Bon allé pas de pression nous voilà sur le parking au pied de l’Atomium. Tiens, Julien connaît deux gars, ils ont l’air cool et savoir qu’on va avoir de la bonne compagnie dans ce genre de trip c’est toujours rassurant.

Quelques bières pour pas se sentir dépayser et faire passer le voyage plus vite et en route pour l’aventure ! La banquette arrière a des airs de colo de vacances…

Arrivé à bon port :

Waouaw à peine arrivé sur le camp de base on en prend déjà plein la face : allé hop photo ! Ça va fuser les clichés je te préviens chéri. Croisons les doigts pour qu’on ait assez de batterie pour tous nos appareils high-tech : GSM, go pro, appareil photo, iPod … on a fait le plein pour pas rater une miette et rapporter un maximum de souvenirs pour rendre jaloux tous nos potes. Je nous y vois déjà :

« Bof la plage c’est surfait vous savez … nous on vivait d’amour et d’eau fraîche et on était heureux quand on pouvait faire du feu. »

Punaise si un jour j’aurais pensé dire ça…

C’est le moment de checker nos repas 4 étoiles de cette semaine, au menu :

Pâtes au saumon, 
chili con carne, 
pâtes bolognaise, 
couscous veggie ... 
de la poudre bien emballée dans des sachets verts 

J’ai déjà vu plus sexy mais je savais qu’on ne devrait pas faire la fine bouche ici… c’est ça aussi l’aventure.

Allé c’est l’heure de nous former au canoë : une carte, un bip d’urgence au cas où Julien m’abandonnerait en plein milieu du lac, 2 pagaies, une cuisine portable, le canoë et une pelle à « caca » … je vous passe les détails… Une bonne nuit de sommeil et demain on est parti !

Des nénuphars, mon ennemi au fil du séjour

À 6 h du mat on était debout, la nature avait déjà pris le dessus grâce aux magnifiques chants d’oiseaux qui nous ont servi de réveil. Allé hop une dernière douche chaude, on remballe tout et à la flotte.

Il est temps de prendre notre rythme de croisière : bon Ju tu vas derrière ? C’est toi qui diriges … puis je serai mieux placée pour faire des photos…

Waouaw ça fait à peine 10 min qu’on a embarqué et on en prend déjà plein les yeux.

« Oh des nénuphars je trouve ça trop beau ! »

J’adore cette plante mais jamais j’aurais pu penser qu’elle deviendrait presque

« mon ennemi au fil du séjour … »

Soleil au beau fixe pour faire rayonner cette journée, lunettes sur le nez, musique à fond sur le baffle et là c’est LE Kiffe dont on rêvait depuis 6 mois. On réalise à peine.

Première escale pour manger, une petite île s’offre à nous, et voilà que dame Nature nous offre le meilleur des desserts : des framboises ! Veinards que nous sommes.

La moindre escale est une aventure

On se remet à pagayer 2-3 h et la journée s’achève sur un coucher de soleil digne d’un film hollywoodien.

Les jours passent mais ne se ressemblent pas. La moindre escale est une aventure, le plan nous aide à nous repérer mais aussi à nous indiquer les points d’eau où trouver l’eau potable et les shelter : ces post où trouver un abri et de quoi faire du feu est mis à notre disposition et est entretenu par les habitants des environs.

On se découvre des âmes d’aventurier qu’on ne soupçonnait même pas. Faire un feu, monter notre tente, faire la vaisselle dans l’eau du lac… les petits gestes du quotidien deviennent une aventure. On n’a pas le temps de s’ennuyer.

« Ce matin on a décidé de se faire une petite gymnastique face à l eau histoire de s’étirer… parce que pagayer ça use les bras et le dos l’air de rien. »

Le temps est clément mais il vente et ça se ressent sur notre embarcation, on a eu quelques frayeurs avec la force des vagues et les rocher à peine perceptible à la surface de l’eau. Un Martin pêcheur plonge devant nous pour récupérer son dîner, superbe spectacle.

On en redemande. C’est une réelle immersion dans la nature, on a envie que d’un seul bruit : ce calme, cette sérénité et cette plénitude qui règne dans l’air.

Ce soir on dormira dans un shelter et Julien ira pêcher.

Une vue à 180 degrés

Pas de prise ajd mais ce n’est que partie remise et finalement on s’habitue à cette nourriture pas si déplaisante. Pâtes bolognaise et pipas pour l’apéro. On ouvre une bouteille de vin, tout droit venu des vignes ensoleillées de Grèce et ça ne fait qu’embellir notre soirée autour du feu

« et comme chaque soir, une vue à 180 degrés sur la boule de feu qui s’en va dormir elle aussi. »

Nouveau réveil, nouvelle journée, on dort comme des bébés tellement les journées sont épuisantes mais dans le bon sens du terme. Où va-t-on ajd chéri ? Y a un petit village à deux heures de canoë d’ici, on va visiter ? Bonne idée, allons voir ces petites maisons rouges aux allures de chalets des montagnes.

« On laisse nos affaires ici, pas de voleurs et d’ailleurs presque pas d’habitants ! Le petit port de Lönashult tient ses promesses avec ses petites barques de couleurs et ses bateaux de pêcheurs, so cute ! »

Tiens, nos amis canoë trippeur font leurs apparitions… On décide de se retrouver le soir au numéro 12 de la carte pour se retrouver et partager nos expériences. Ils ont des cannes à pêches aussi, et ça rend la pêche encore meilleure ! Puis ça augmente les chances d’avoir un brochet sur le feu n’est-ce pas ?

Ce sera pas pour ce soir apparemment, mais pas de souci on est bien. On se rend compte de la chance qu’on a, de l’expérience unique qu’on vit, on se crée des souvenirs et la vie bat son plein !

La semaine se termine sur un BBQ réunissant tous les canoe trippeurs, riche d’expérience, riche en émotions, riche en rencontre et en souvenirs.

Aucun regrets et si c’était à refaire on ferait tout pareil !

Chéri le Sri Lanka en Tuk Tuk ça te tente ?

Joanna
The Canoe Trip – 2020