LE CANOË TRIP, ATTENTION VOUS ALLEZ AIMER !

LE CANOË TRIP, ATTENTION VOUS ALLEZ AIMER !

Découvrir la nature suédoise pendant une semaine en autonomie en canoë ? Chiche ! Le rendez-vous est pris dès novembre : l’été 2020 sera suédois ! Du canoë ? Non, jamais fait ! Le bivouac ? Déjà un peu plus familier ! Une case sur 2 de cochées, ça devrait aller.

Puis tout à coup, le confinement, la planète à l’arrêt, 3 mois enfermés en appartement et plus que jamais l’envie furieuse de voir ce projet se concrétiser. Mais être français, partir de Belgique, atterrir au Danemark pour aller jusqu’en Suède en plein « été covid » c’est jongler entre les règles de chaque pays et croiser très fort les doigts pour pouvoir y aller (et aussi pas mal échanger avec les équipes ultra-patientes du Canoë Trip afin de nous rassurer !)

Et puis enfin le jour J :

Arrivée au camp de base OK
Récupération du matos OK
Briefing par les rangers OK
L’aventure peut commencer !

Première étape : mettre à l’eau le canoë. Deuxième étape : charger et puis commencer à ramer…

Ramer, se repérer, trouver son île et puis savourer. L’effort fourni, les paysages traversés, le coucher de soleil, le repas au coin du feu (même lyophilisé !). Et à la nuit tombée, contempler la voie lactée (et se payer quelques moustiques affamés).

Ramer, décharger, porter, faire rouler (… et puis parfois en chier). Les passages terrestres donnent du fil à retordre mais favorisent l’entraide et les rencontres (Petit tips : par les rapides, c’est plus rapide !).

Ramer, accoster, décharger, monter le camp et recommencer. Les jours se suivent et se ressemblent… ou pas ! À chaque journée ses rencontres, son endurance face à l’effort, aux éléments, son objectif : un coin cool pour se baigner, l’eau potable pour la journée, l’emplacement à hamac parfait

Ramer, pester, se décourager. Par brefs moments, cette impression de ne pas avancer ou d’avoir toujours le vent dans le nez. Le canoë trip n’est pas fait que de moments magiques, mais c’est l’occasion de mettre à l’épreuve son courage et la cohésion !

Ramer, explorer, se laisser porter. Se déconnecter de ses habitudes pour vivre au rythme de la nature. Prêter attention au lever du soleil, au sens du vent, aux signes de l’orage. Partir à la recherche de ce qu’elle peut nous offrir (même si décidément les girolles ne seront pas pour nous !).

Ramer, rentrer et puis ranger. Retrouver l’animation du camp, échanger sur les aventures vécues autour d’un barbecue, retrouver le plaisir de manger du « vrai ». S’endormir une dernière fois suédois, mais se promettre qu’on reviendra !

Alors on a ramé mais est-ce qu’on a aimé ?

On pensait avoir mal aux bras et subir la pluie, on revient les épaules musclées et tout bronzés (mais plus des genoux que des mollets !). On cherchait une autre façon de voyager et on a trouvé le combo parfait entre défi, parenthèse et aventure. On voulait s’échapper de la grisaille de la ville, on a respiré le vert des forêts.

La mission est plus qu’accomplie, merci le Canoë Trip vous nous avez conquis!

Canoe Tripper Charlotte