LA DOLCE VITA

LA DOLCE VITA

Ce moment où vous mettez le contact de votre Vespa pour la première fois et que vous entendez ce ronronnement familier vibrant sous votre siège. C’est le signal que l’aventure avec un grand A va commencer. C’est ça la dolce vita.

Échappez à la frénésie de Naples, aux véhicules défilant le long de ses artères. Avancez à toute allure jusqu’à atteindre la route de la côte. Une route qui vous attire et vous familiarise avec les freins et ces nouvelles sensations.

LA LIBERTÉ

La liberté de décider où s’arrêter pour prendre son premier café. Si vous optez pour Torro del Greco, ne vous limitez pas à un seul café, car chaque tasse est accompagnée d’une pâtisserie dont les saveurs explosent en bouche, tandis que vous admirez le Vésuve et sa silhouette menaçante.

LES ANCIENNES RUINES

Vous quittez les anciennes ruines de Pompéi, affamé et assoiffé. Vous vous engouffrez dans la première pizzeria que vous trouvez et constatez avec bonheur qu’il ne s’agit pas d’un piège à touristes. Les pizzas sont délicieuses, pas chères et servies avec un large sourire chaleureux, la marque de fabrique de la région.

« Ce moment où vous mettez le contact pour la première fois »

UN CINÉASTE DIVIN

Le soleil sur votre épaule droite, vous découvrez un premier aperçu de la côte amalfitaine. La douce lumière illuminant les falaises surplombant la mer Méditerranée semble mise en scène par un cinéaste divin. En vous arrêtant pour l’admirer, vous apercevrez une route s’étendre au loin et vous aspirerez déjà au lendemain. C’est là-bas que vous irez, vous et votre Vespa.

LA MEILLEURE CRÈME GLACÉE

Suivez les conseils de votre guide sur votre téléphone et faites une halte à Sorrente pour goûter la meilleure crème glacée de votre vie. Tandis que le glacier étale la glace onctueuse sur un cornet, vous jetez un œil au plafond et aux murs couverts de photos de personnalités du sport, du cinéma et de la royauté, en train de déguster leur glace dans ce même endroit. C’est ça la dolce vita.

FIDÈLE DESTRIER

Monter dans les collines à la tombée de la nuit, garer son fidèle destrier avec les autres Vespetti, dîner et boire un verre en terrasse en regardant l’ombre de la Terre manger la lune, presque 50 ans jour pour jour après qu’Armstrong et Aldrin soient descendus de l’échelle de l’Eagle.

UNE VUE TOUJOURS PLUS ÉPOUSTOUFLANTE

Un réveil matinal et un départ pour Salerne. La brise maritime nous rafraîchit le visage, tandis que nous abordons les virages serrés surplombant la mer et que nous nous arrêtons pour prendre de nouvelles photos. Chaque virage, chaque courbe en épingle à cheveux, offre une vue toujours plus stupéfiante.

PROFITER DE CHAQUE INSTANT

Profiter de chaque instant en dépassant les longues files de voitures à l’arrêt, sur votre petit scooter. Prendre le large et profiter de chaque instant à son rythme. S’arrêter où bon nous semble, piquer une tête dans la mer aux eaux bleues et limpides. Laisser tous ses soucis s’envoler au gré des marées. C’est ça la dolce vita.

LES CLOCHES SONNENT

Filez en direction de Salerne, tandis que le soleil couchant annonce la fin du deuxième jour. Tournez à un coin de rue et traversez le pont menant à Vietri sul Mare au moment où les cloches de l’église locale se mettent à sonner. Ce fracas vous accueille et vous indique de quitter la ville pour vous rendre à Salerne où vous aurez juste le temps de vous enregistrer, de prendre une douche et de repartir avec le reste du groupe pour aller dîner.

UNE FÊTE SOMPTUEUSE

Suivez les autres Vespas au milieu de la circulation du soir et faites le tour d’une place isolée sur laquelle vous prendrez part un à somptueux festin teinté de cuisine locale, de vin et de conversations passionnées.

SALUER LE GÉRANT

Le troisième jour, éloignez-vous de la mer et traversez le majestueux parc régional Monti Picentini. Élevez-vous à des centaines de mètres en suivant le col de montagne, avant de redescendre vers Bagnoli Irpino et de vous arrêter aux portes de la ville pour écouter les vaches paître. Coupez le moteur, enlevez votre casque et écoutez la brise et le cliquetis des cloches des vaches arrachant de douces pousses vertes. Redémarrez et partez retrouver les autres Vespas qui se rafraîchissent à l’ombre d’un pin parasol. Asseyez-vous pour déjeuner avec un menu quatre services à seulement 10 euros si délicieux que vous irez saluer le gérant. C’est ça la dolce vita.

LE CRATÈRE BÉANT DU VOLCAN

Le dernier jour, retournez à Naples via le Vésuve. La Vespa vous emmènera presque jusqu’au sommet, au-delà du plus haut parking. Vous passerez devant une foule de touristes qui descendent à pied et vous gravirez le volcan sans effort jusqu’à atteindre son cratère béant. Vous gravirez à pied le dernier kilomètre, vos chaussures s’agrippant au sol qui semble tout frais. Au sommet, vous pourrez contempler le ventre de la bête. De la vapeur s’échappe par quelques petites ouvertures sur les côtés. Cette montagne vit, tout comme vous. Buvez un coup et redescendez pour entamer la dernière étape.

Tandis que vous descendez le flanc de la montagne, vous avez le cœur lourd, mais rempli de bonnes choses. Vous n’avez toutefois pas le temps d’y penser, car vous rejoignez déjà la folie du trafic napolitain du vendredi soir. Vous devez à présent ralentir, essayer de goûter à un nouveau moment de liberté avant de remettre la moto avec laquelle vous avez fait le voyage de votre vie.

Après près de 400 km, vous voilà de retour à la case départ. Mais quel chemin parcouru !

C’est ça la dolce vita.

Leon, Larissa, Edrean & Tertia
The Vespa Trip 2019 – Côte amalfitaine