Au cœur de la nature, c’est là où je me sens chez moi !

Des îles à perte de vue..

où on signe ?

Rentrés au pays plat il y a plus d’un mois maintenant, c’est avec une belle nostalgie que je vais vous raconter notre aventure inoubliable avec le canoé trip sur les Fjords Suédois .

Adeptes des réseaux sociaux, l’info ne m’avait pas échappé ; « il est possible de partir une semaine en pleine nature, en totale autonomie, entouré de paysages sauvages, de ciels dégradés de bleus, d’eau à perte de vue où le soleil ne se couche que 3h par nuit »

J’ai crié : « On signe où ?! »

C’est parti pour l’aventure !

Après un test PCR, 20H de bus dans des positions rocambolesques pour dormir, des pauses pipi express à moitiés réveillés en se demandant quelle langue ils parlent sur cette aire d’autoroute (Allemand, suédois ? On est où en fait ?! ), un paquet de chips, des bonbons, deux cafés frappés, quelques annonces des bénévoles en ‘Franglais’ qui laissèrent échapper des rires dans le bus et trois films plus tard, Nous voilà au camp de Base en Suède et… Il pleut !

Briefing et apprentissage

Pas le temps de tergiverser, on nous briefe sur le matériel et nous explique tout ce qu’il y a à savoir sur le parcours, on choisit un canoé et pouf en deux temps trois mouvements, on était déjà sur l’eau, bravant la tempête (Oui j’exagère qu’un petit peu) !

« C’est moi ou elle pèse une tonne cette pagaie en bois ? (oups), C’est toi. »

Après un petit temps d’adaptation au ‘pagayage’ en duo et surtout à la direction de l’embarcation, on arrive au premier abri sur une micro-île rocheuse, la météo donne à ce décor nordique un petit air si dramatique que j’adore ! Ça y est, on commence à vraiment en profiter et décompresser.

Île privée, aventure et soleil !

On s’installe comme des rois sur cette île, ce soir on aura ce shelter en bois ouvert d’un côté sur une vue imprenable rien que pour nous deux ! Le rêve.

Le lendemain matin, on démarre avec un bon vent et des vagues qui vont de pair !

Ça ne s’annonce pas de tout repos… À midi, on se perd un peu à la frontière Norvégienne qui traverse le lac, il va falloir apprendre à mieux lire la carte. C’est vraiment l’aventure !

L’après midi est arrivé avec son soleil et sa lumière salutaire, « On l’attendait celui-là »

Les paysages ont directement pris un air très chaleureux, le vert des arbres est passé d’une teinte bleutée à une teinte dorée, à ce moment-là, j’ai compris qu’on passerait une semaine inoubliable.

0H4A2984-2
0H4A3019
0H4A2964
Lapland_EvyvanNispen_Akaslompolo_LR-331

Chaleur et baignade sont au rendez-vous !

Chanceux pour les jours à venir, le soleil ne nous a quasi plus quitté, les températures sont montées en flèche et on a pu profiter de longues baignades revigorantes et de couchers de soleils aux couleurs tout droit sorties d’un tableau de Monet.

Ce premier lac si gigantesque et impressionnant le premier jour, ressemblait maintenant à une mer lisse et douce au lendemain d’une tempête, « cette atmosphère sauvage tout autour dégage une énergie si ressourçante et si pure »

Ça y est, je suis dans mon élément.

Au cœur de la nature, c’est là où je me sens chez moi !

Peu importe le pays, le continent, c’est entourée d’arbres et d’eau que mon corps et mon esprit se sentent en parfaite harmonie.

À 22 h de bus de la maison, j’ai réalisé qu’à partir de maintenant, c’était ça, mon bonheur à moi.

Merci pour cette expérience absolument inoubliable

Pauline Birdy

Écrit par les canoes trippers Ariane et Theo