Eftirminnilega epík okkar !

Armés de nos valises et de notre anglais « a little bit rusty », nous voilà embarqués pour la terre de feu et de glace (et aussi pays de prédilection des Dacia Duster et des moutons à perte de vue). Peut-être l’un des plus beaux voyages de notre vie, nous n’imaginons pas encore à ce moment que nous reviendrons une semaine plus tard, la tête pleine de souvenirs et des étoiles dans les yeux.

Quiconque se rend en Islande pour faire de la randonnée doit savoir qu’il marchera sur des surfaces dures et pierreuses, des plages de lave, des formations A notre arrivée, quelle ne fût pas notre surprise d’apprendre que nos valises étaient restées à Bruxelles. (Certainement par peur d’avoir le mal du pays je suppose). Mais pas de quoi se démoraliser, Laetitia était là pour nous aider, équipée de sa bonne humeur et de ses conseils.

En route 

Les clés de notre 4×4 en main, nous démarrions notre grande aventure. Pas le temps de trainer, une semaine ne fût pas de trop pour visiter les « must-see places » de l’île. Notre périple bien rempli alternait entre geysers, cascades ou encore volcan, le tout entrecoupé par des pauses photos le long des routes. Car oui, rien de tel que de dégainer son appareil pour photographier ces somptueux paysages, dignes d’en faire jalouser les fans du Seigneurs de Anneaux. Par chance, la faune ne fût pas timide et nous avons eu l’occasion d’observer des otaries, baleines, rennes ou encore macareux (avouons que « puffins » est un mot bien plus adapté pour décrire ces si mignons oiseaux).

Accompagnés par nos amis les moucherons, les nuits dans les campings étaient calmes et les réveils difficiles mais la motivation de recommencer une journée de découverte nous permettait de rester éveiller malgré le manque de sommeil. Pour les repas, les foodpacks faisaient l’affaire (avec une mention spéciale pour le riz sauce cacahuète) mais rien de tel que de gouter à la soupe de poisson à Husavik et au hot dog de langoustines à Jökulsárlón.

Pour terminer en beauté, un petit détour par Reykjavik pour tester les pâtisseries locales (on les recommande vivement, elles étaient A TOMBER PAR TERRE) et nous nous retrouvons déjà à la fin de notre voyage, la tête pleine de souvenirs et des étoiles dans les yeux. En espérant revenir dans quelques années pour découvrir les milles et uns trésors qu’il nous reste à visiter.

Prêt pour l’aventure

Écrit par les nomades Aurélien et Juliette