la découverte d’un monde magique

la découverte d’un monde magique

les sons assourdis par un épais matelas de neige

Dimanche 13 février, le voyage tant attendu était enfin là : je savais qu’en descendant de l’avion s’ouvrait à nous la découverte d’un monde magique, promesse de rêves qui nous accompagneraient à tout jamais.

Dans ce paradis blanc, où tous les sons sont assourdis par un épais matelas de neige, nous avons découvert un havre de paix au bord de la rivière gelée. Dans ce petit chalet où rien ne manquait, nous avons établi notre campement de base pour la semaine à venir…

Alexandra Uaenip 15
Alexandra Uaenip 10
Alexandra Uaenip 12

mince filet de lumière au ciel…

Lundi 14 février, première matinée. Le soleil s’est levé pour nous accueillir et le ciel est d’un bleu éclatant. Le froid est également bien présent ! Les rennes nous attendent patiemment pour partir en exploration au cœur de la forêt. A peine embarqués dans notre traîneau, les voilà qui se fraient un chemin au milieu de la nature givrée, sous les cimes enneigées des arbres qui nous encerclent. Seul le crissement de leurs pas sur la neige et le glissement du traîneau viennent troubler le silence qui nous entoure… Apaisés, nous rentrons nous réchauffer avant de nous équiper pour la soirée à venir. Déjà arrive le moment d’aller chasser les aurores boréales. Par -20° nous nous rendons sur un lac gelé, emmitouflés dans nos épaisses combinaisons, le bonnet bien enfoncé sur la tête et les mains bien cachées sous nos chaudes moufles. Le feu de camp est allumé et c’est alors que commence l’attente. Mince filet de lumière, fin volute vert au milieu du ciel, nous voyons les aurores poindre dans le ciel. Nous les contemplons, hypnotisés et impatients de les voir gagner en intensité et se mettre à danser. Nous n’aurons pas droit au ballet tant attendu, c’est la loi de la nature, mais nous gardons en mémoire cet aperçu de la beauté du ciel lapon.

Alexandra Uaenip 8
Alexandra Uaenip 6
Alexandra Uaenip 7

sentir ses narines geler

Le lendemain, réveil glacé : -25°C. Sitôt dehors, nous sentons nos narines geler, nos cils deviennent blancs instantanément ! C’est la magie du grand froid que nous voulions expérimenter. L’après-midi nous partons en randonnée raquettes ; l’exercice devrait nous réchauffer. Nous nous retrouvons dans la forêt enneigée : les arbres sont recouverts d’une neige épaisse et blanche, on dirait de la chantilly ! Une fois arrivés à destination, nous assistons à l’un des plus beaux couchers de soleil qu’il m’ait été donné de voir. Le ciel prend des teintes chaudes, les nuages se parent de jaune et orange, créant un magnifique contraste avec le blanc bleuté de la neige. Pour terminer en beauté cette journée, une magnifique pleine lune qui nous guide sur le chemin du retour. Nous rentrons frigorifiés mais heureux ! Après une journée plus calme, dédiée à la découverte du village du Père Noël, il est temps de partir à l’assaut de nos bolides motorisés ! Première fois pour nous au guidon de motoneiges, nous ne sommes pas rassurés mais nous nous prenons vite au jeu et nous laissons griser par la vitesse : nous filons sur les sentiers glacés, le paysage défile sous nos yeux et les flocons de neige nous fouettent le visage. Sensations fortes garanties !

A ce stade, nous voyons déjà approcher la fin du séjour… Pour terminer en beauté, nous sommes attendus par les chiens de traineau, impatients de se lancer à l’assaut des pistes enneigées. A peine arrivés, les aboiements se font entendre, les chiens sont dans les starting-blocks, l’excitation est à son comble, pour eux comme pour nous. Et nous voilà lancés à pleine vitesse au cœur de la belle forêt lapone, entraînés par la fougue des chiens, heureux de se dépenser sans compter.

Dimanche 20 février. Ça y est. Le jour du départ est arrivé. J’ai la sensation que je viens de voyager une semaine au cœur d’un rêve éveillé ; les souvenirs de cette parenthèse enchantée resteront pour toujours gravés et jamais je ne pourrai les oublier…

Écrit par Alexandra